Dysfonction érectile: les mécanismes pouvant l’expliquer

L’érection: un phénomène autonome et complexe

La physiologie de l’érection (c’est à dire les mécanismes impliqués dans ce processus) sont importants à comprendre pour les patients. le processus d’érection est un phénomène vasculaire, provoqué par un afflux sanguin dans le pénis, dont la régulation est complexe, commandé de façon nerveuse, hormonale et psychique.

Anatomie du pénis

  1. Le pénis est composé de trois cylindres : deux corps caverneux et un corps spongieux, traversé par le conduit dirigeant l’urine appelé l’urètre.
  2. Les corps caverneux sont des « éponges » qui se contractent pour empêcher le sang d’y pénétrer. Le pénis est alors à l’état de repos ou « flaccide ». Ces éponges peuvent  se relâcher pour laisser passer le sang artériel, le pénis se gonfle: c’est l’érection ou  tumescence.
  3. Ces éponges sont constituées de fibres musculaires, de vaisseaux sanguins et de tissus fibreux de maintien.

erection : anatomie du pénis

L’état dit « flaccide » ou état de repos

À l’état de repos, le pénis est détendu, les cellules musculaires lisses des corps caverneux sont contractées. Par conséquent peu de sang parvient au niveau du pénis.

La stimulation sexuelle

La stimulation est multiple et peut être :

  1. psychique: c’est le désir,
  2. sensorielle (fantasmes, auditif, olfactif, tactile…),
  3. physique : c’est la stimulation directe du pénis ou des autres zones érogènes

Réponse à une stimulation sexuelle:

Lors d’une stimulation sexuelle, les molécules chimiques sont libérées par le cerveau, provoquant des signaux transmis par la moelle épinière  vers les nerfs érecteurs du pénis. Ces nerfs libèrent de l’oxyde nitrique, qui provoque une relaxation de certains muscles, favorisant l’arrivée de sang dans les corps érectiles. En effet, les artères caverneuses (artères situées à l’intérieur du pénis) se dilatent et les veines de pénis se remplissent de sang: le pénis commence à grossir: c’est la phase dite de « tumescence ».

D’autres muscles situés à la base du pénis se contractent. Ils vont faire une sorte de « garrot », retenant ainsi le sang à l’intérieur du pénis. L’érection est alors complète, c’est la phase de « rigidité ».
erection : schéma de l'érection

Rapport sexuel puis éjaculation

L’éjaculation de sperme est la phase finale d’un rapport sexuel. Celui-ci est normalement émis au niveau de l’urètre, c’est un phénomène en saccade, lié à la contraction de certains muscles (muscle bulbe-caverneux essentiellement).

Après l’éjaculation, les corps caverneux se contractent à nouveau, chassant le sang du pénis: c’est la phase dite de « détumescence ». Enfin le pénis retourne alors à l’état initial, c’est à dire « flaccide ».

Après avoir compris les mécanismes de l’érection, il vous sera plus facile d’en comprendre les causes.