Dysfonction érectile: les traitements locaux

En dehors des médicaments par voie orale, il existe des traitement à appliquer directement au niveau du pénis: crème, mini-suppositoire urétral et les injections intracaverneuses, constituant les traitements locaux.

Traitement sous forme de crème: alprostadil – Vitaros®

vitaros

Principe actif:

Le principe actif de VITAROS crème est l’alprostadil, dérivé de la prostaglandine E1, qui agit par vasodilatation des vaisseaux sanguins du tissu érectile des corps caverneux et augmentation du débit des artères caverneuses, entraînant une rigidité pénienne.

Comment l’utiliser?

Il sont administrés à l’extrémité du pénis à l’aide d’une unidose. Leurs effet apparaissent en quelques minutes et peuvent durer entre 1 à 2 heures.

Effets indésirables:

Les événement les plus fréquemment rapportés ont été :

  • sensation de chaleur ou de brûlure dans le pénis, douleur ou érythème pénien
  • une réaction vaginale locale chez la partenaire, principalement à type de brûlures vaginales d’intensité légère à modérée
  • Quelques cas de vertiges et d’évanouissements ont été observés
  • Un cas de priapisme a par ailleurs été rapporté

Il sont délivré sur prescription médicale, et la plupart du temps non remboursés.

Le médicament est déconseillé aux hommes souffrant d’infarctus du myocarde, d’hypotension orthostatique ou qui présentent un risque de thrombose veineuse.

Précaution

En cas d’érection de plus de 2 heures consultez immédiatement aux urgences. On parle alors de priapisme.

Traitement intra-urétral: alprostadil – Muse®

muse

Principe actif:

Le principe actif de Muse  est l’alprostadil, dérivé de la prostaglandine E1, qui agit par vasodilatation des vaisseaux sanguins du tissu érectile des corps caverneux et augmentation du débit des artères caverneuses, entraînant une rigidité pénienne.

Comment l’utiliser?

Muse – Alprostadil est un mini-suppositoire urétral. Il s’administre à l’aide d’un petit applicateur à usage unique, inséré au niveau du méat urinaire. Le principe actif (alprostadil) est alors libéré au niveau de l’urètre et pénètre dans les corps caverneux, favorisant ainsi l’afflux de sang au niveau local.
L’érection survient 5 à 10 minutes après l’administration et persiste pendant 30 à 60 minutes environ.

Posologie

La dose initiale recommandée est de 500 microgrammes.
Celle-ci peut être augmentée par paliers (à 1000 µg), ou diminuée (à 250 ou 125 µg) sous surveillance médicale jusqu’à l’obtention d’une réponse satisfaisante.
Il est recommandé de ne pas dépasser deux doses par 24 heures, et de ne pas utiliser plus de sept doses par période de sept jours. La dose prescrite ne devra pas être dépassée.

Mode d’administration

Après vérification de la maîtrise de la technique d’administration par le patient, la dose retenue peut être prescrite pour l’auto-administration à domicile.
Il est important que le patient urine avant l’introduction du produit car l’humidification urétrale facilite l’administration de MUSE et est essentielle à la dissolution du principe actif.
Pour l’administration, enlever le capuchon de protection de l’applicateur, étirer complètement le pénis au maximum de sa longueur vers le haut et introduire la tige de l’applicateur dans l’urètre.
Appuyer sur le bouton poussoir pour expulser le produit de l’applicateur et retirer celui-ci de l’urètre (avant de retirer l’applicateur, effectuer un mouvement de va et vient latéral afin de s’assurer que le produit a bien été libéré de la tige d’administration).
Faire rouler le pénis entre la paume des mains pendant 10 secondes au minimum pour assurer une distribution homogène du médicament sur la paroi de l’urètre.

Effets indésirables:

Les événement les plus fréquemment rapportés ont été :

  • sensation de chaleur ou de brûlure dans le pénis, douleur ou érythème pénien
  • douleurs au niveau de l’extrémité du pénis

Muse est délivré sur prescription médicale, et la plupart du temps non remboursé.

Le médicament est déconseillé aux hommes souffrant d’infarctus du myocarde, d’hypotension orthostatique ou qui présentent un risque de thrombose veineuse.

Précaution

En cas d’érection de plus de 2 heures consultez immédiatement aux urgences. On parle alors de priapisme.

Injections intracaverneuses: alprostadil – Edex®, Caverject®, Caverject-Dual®

edex

Elles sont délivrées sur prescription médicale et remboursées seulement lorsque les troubles sont liés à : une paraplégie/tétraplégie, une neuropathie diabétique avancée, une sclérose en plaque, des séquelles de chirurgie (prostatectomie radicale par ex), traumatisme du bassin avec troubles urinaires, séquelle de radiothérapie, séquelle de priapisme.

La substance injectée (dérivée synthétique de la prostaglandine E1 sous le nom d’alprostadil) reste au niveau local et dilate les vaisseaux sanguins de la verge pour favoriser l’accumulation de sang à l’intérieur du pénis et permettre une érection. Ces médicaments sont des inducteurs de l’érection. Ils sont efficaces même en l’absence d’une stimulation sexuelle.

Posologie

– La posologie est strictement individuelle et doit être déterminée au préalable par un test, faite par un médecin. La première injection doit obligatoirement être effectuée en milieu médical.
– En général, la dose initiale est de 5 µg.

– En cas d’érection insuffisante cette dose sera ensuite augmentée par paliers de 5 µg jusqu’à 20 µg, lors d’administrations ultérieures. La dose doit être ajustée pour permettre au patient d’être en érection complète 5 à 10 minutes après l’injection.

L’érection ne doit pas durer plus d’une heure.

– Ne pas administrer plus d’une injection par jour, le rythme maximal des injections étant de deux par semaine avec un intervalle d’au moins 24 heures entre les injections. La dose maximale individuelle par injection est de 20 µg.

– Les auto-injections dans le corps caverneux ne seront effectuées qu’au terme d’un apprentissage de la technique d’injection, une fois la dose optimale aura été déterminée. Le malade ne doit injecter que la dose optimale individuelle déterminée pour lui.

– Ne jamais augmenter sa dose individuelle de son propre chef.

Comment se fait l’injection

  • L’injection se fait sur le côté du pénis. À cet endroit il n’y a pas de veines et donc aucun risque de se blesser.
  • La zone d’injection est nettoyé à l’aide d’une solution antiseptique.
  • L’injection est ensuite réalisée rapidement (5 à 10 secondes) puis une compression manuelle doit être faite sur le point d’injection pendant 2 à 3 minutes pour éviter la formation d’un hématome.
  • Toute solution non utilisée doit être éliminée.

Effets indésirables

  • Douleurs du pénis au point d’injection, légère à modérée
  • Hématomes, ecchymose au point d’injection, fibrose pénienne
  • Erection prolongée. En cas d’érection de plus de 2 heures consultez immédiatement aux urgences. On parle alors de priapisme.
  • Céphalées